A tous ceux qui méprisent les Haïtiens

taptap

On est en 2017 et j’ai dû mal à croire que le racisme anti-haïtien existe encore aux Antilles-Guyane. Les gens ne l’expriment pas forcément de façon agressive mais il existe un racisme latent qui est au moins aussi dangereux que la lapidation. Un racisme ordinaire qui erre dans la tête des gens et se réveille quand l’occasion de trouver un bouc-émissaire se présente. Tous les maux des sociétés occidentales proviennent de l’immigration ; c’est bien connu !

De quoi tu parles ?

Dans ma démarche toute simple de recherche d’un local pour lancer mon entreprise, je suis tombé sur une annonce proposant un local moyennement propre mais très accessible à Petit-Bourg. Le discours de la propriétaire qui consistait à encourager le rejet de la communauté haïtienne me fit fuir sans lui donner d’explication et sans même lui adresser un geste de salutation. Mais ce qui me gêne le plus, c’est certainement le fait de voir ce rejet traverser les générations et se retrouver dans certains de mes échanges avec des personnes dont j’étais loin de soupçonner les idées racistes. Parfois, j’ai l’impression que les Haïtiens aux Antilles sont un peu comme les Roms en France, on se moque de leurs habits, d’où la fameuse expression qu’on retrouve chez les plus jeunes  » être habillé comme un Haïtien » pour désigner un excès de couleurs ; on pointe la couleur foncée de la peau de certains qui témoigne d’un travail difficile dans les champs et on reproche aux femmes d’accoucher en France afin d’obtenir à leur enfant le droit du sol.

Pourtant les Haïtiens sont Antillais !

Faudrait-il rappeler qu’avant d’évoquer une appartenance ethnique ou culturelle le mot Antilles désigne en premier lieu une zone géographique étendue de plus de 3000 km du nord au sud dans la mer des Caraïbes ? Il y a les Grandes Antilles au Nord et les Petites Antilles au Sud. Haïti se trouvant dans cette zone (Grandes Antilles), les Haïtiens au même titre que les Guadeloupéens ou les Martiniquais (Petites Antilles) ou même que les Barbadiens (Petites Antilles) sont des Antillais. Alors pourquoi mépriser une communauté avec qui on partage a priori tant de points communs ? Les sonorités de la musique traditionnelle, certaines habitudes alimentaires et ce que nous avons de plus essentiel ; le créole. Le séisme de 2010 a fait rejaillir cette proximité géographique et culturelle. Les Antillais et Guyanais se sont mobilisés généreusement pour soutenir la première République Noire. Sept ans plus tard, j’entends des mots accablants venant de ces mêmes personnes qui ne comprennent pas les Haïtiens qui fuient les vicissitudes de la fortune pour offrir quelques bons repas à leur famille restée sur place.

Plutôt que de pointer nos différences, Battons-nous pour évoluer ensemble !

Qui parmi vous serait indifférent face à un discours raciste contre sa propre communauté ? La couleur, la langue, les origines, les rites culturels, il n’y a selon moi aucune raison qui justifie le racisme. Si nous-même Antillais qui sommes parfois victimes d’actes ou pensées racistes en France ou ailleurs n’arrivons pas surmonter cette ignominie, alors je ne vois pas comment on peut évoluer. Il n’y a sur Terre aucune raison valable de rejeter un être humain sur l’unique base de ses origines ou de son appartenance culturelle tant qu’il n’entrave pas la liberté des autres. Les haïtiens qui fuient leur pays sont je pense plus préoccupés par des questions de survie que par un besoin de destruction de l’équilibre des autres. Je ne supprimerai pas non plus de mon répertoire le prochain qui portera des pensées racistes car toutes les âmes sont perfectibles. Cependant, je rêve de visiter Haïti et de revenir avec une vidéo destructrice de tous vos poncifs abjectes qui participent à la pérennité du rejet de la communauté haïtienne.

Il existe des organisations qui se battent pour briser cette image du pays et pour construite une image positive sur le long terme. C’est le cas de Zoom Sur Haïti qui montre au grand public de Facebook d’autres aspects de la Nation ; des personnalités, des paysages, des lieux à visiter, d’autres choses que toujours les mêmes images qui satisfont les audiences les médias traditionnels.

« Let’s get together and feel all right » Bob Marley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *