Lycinaïs Jean + Anthony Drew = Sérénité

J’écoute « MWEN ENME-W Lycinaïs Jean et suis séduit par la douceur de sa voix. La mélodie me berce et je dois avouer être un amoureux de la vie, amoureux de l’amour, un sentimental affirmé, assumé qui passe ses weekends dans les salles de cinés pour espérer tomber sur une énième histoire d’amour touchante. Si UGC ne répond pas à mon appel je rentre chez moi et vide une Häagen Dazs macadamia devant The Vow, Broke Back Mountain, Love Affair, Perfect Mothers, bref je veux m’effondrer d’amour et de larmes, de chagrin et de joie, de nostalgie et de sucre. Comme si cela ne suffisait pas, je me réveille lundi, check ma timeline Facebook, ma sœur partage peu mais partage pertinent… Je clique là où je n’aurais pas dû cliquer à 7h30, si seulement j’avais prémédité que Lycinaïs Jean me mettrait en retard au bureau ce jour-là. Ouais parce que j’ai regardé le clip 4 fois de suite, ce qui m’a piétiné un quart de mon timing. C’est bizarre comme il n’est pas nécessaire pour se faire voir et entendre de porter des extensions, du maquillage outrancier et des robes de soirées, il suffit de faire passer un message qui a du sens sur une belle chanson. Plus de 133 000 vues en une semaine, à cette échelle ça s’appelle un succès.

Pendant 3 minutes 47, Lycinaïs hurle son amour pour sa crème au caramel et je voudrais tant que le clip dure encore et encore tant je m’y suis immergé tel on se prend à admirer la vie d’un aquarium où de magnifiques créatures s’élancent dans un balai romantique. Car en effet, je crois voir là le premier clip de Zouk où il est possible que deux amoureuses expriment leur amour. Un coming-out lors duquel on comprend que Lycinaïs se livre. « Comme toi j’ai lutté contre les sentiments ». Elle supplie sa dulcinée de ne pas rentrer dans un carton d’où elle-même s’est échappée. « Ne les laisse pas contrôler ta vie ». Je voudrais saluer cette chanteuse et le clip pour l’évocation d’un sujet si sensible dans la société Antillaise ; sujet traité avec une extrême pudeur et un grand romantisme. Moralité : ne prenez pas le chemin qui vous est imposé, choisissez celui qui vous rend heureux.

Une semaine plus tard, je tombe par hasard sur le dernier morceau d’Anthony Drew « YOU » et je ressens comme un rappel inextricable de « MWEN ENME-w ». Ma curiosité me mène jusqu’à Sérénité Events et voilà la réponse ; ils se produisent sous le même label. One word is enough: CONGRATS! Anthony Drew est une fois de plus surprenant ! Il a y une empreinte propre à Anthony, une sonorité particulière qui le rend unique. Il hache ses rimes aux moments précis, mesure ses mots pour rester romantique « Je voudrais toucher des lèvres ta fleur, tu sais te faire frissonner », il pèse une accélération ad hoc « que tu kiffes mais ne fais pas ton bonheur », et le refrain……. Pire qu’une Macadamia ; un éclat de caramel mêlé au beurre salé qui lui-même baigne dans un goût de vanille au sucre de canne. Rythme, rythme, rythme, ça c’est un zouk comme je les aime, celui qui me rappelle Jean Michel Rotin. Gilles Floro serait fier de savoir qu’un jeune antillais chante du Zouk. Quand on entend Anthony Drew, on se rend compte que beaucoup de chanteurs de Zouk susurrent plus qu’ils ne chantent réellement. Anthony est jeune mais sonne déjà comme un marqueur éminent à mes oreilles. C’étaient mes deux coups de cœur qui méritent qu’on achète leur musique et qu’on paye pour les voir en live.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *