Hier, Chloé MOZART (Miss Guadeloupe 2014) a animé un direct sur la page Instagram du comité Miss Guadeloupe Officiel. Elle recevait comme invitée Miss France 2003, Corinne COMAN  (succédant à Sylvie TELLIER); et c’est lors de ce direct que nous avons appris les horreurs qu’a vécues l’une des premières Miss France noires ; dix sept ans après son règne.

On se rappelle les révélations récentes de Sonia ROLLAND qui dénonçait la multitude de courriers racistes, de menaces de mort et autres manifestations abjectes à la suite de son sacre de Miss France 2000. On se rappelle également le flot d’insultes reçues par Flora Coquerel Miss France 2014, puis Alicia Aylies Miss France 2017 et plus récemment encore Clémence BOTINO Miss France 2019 qui s’est tenue droite et fière contre ces ignominieux beuglements racistes. Toutes les jeunes filles noires élues Miss France de Véronique de La Cruz (1993) à Clémence BOTINO (2019) en passant par Chloé MORTEAU (Miss France 2009) ont été fustigées par une frange raciste de notre chère « patrie des droits de l’homme ».

Mais ce qu’a révélé Corinne COMAN lors du direct sur Instagram et qui semble l’avoir taraudé pendant des années est encore plus choquant. Le racisme validé à l’échelle nationale ! Nous apprenons que le magazine national PARIS MATCH qui avait prévu une couverture avec Miss France 2003, a refusé cette UNE dès le lendemain de l’élection parce que la Miss France cette année-là était noire et une noire en UNE de PARIS MATCH : « ce n’est pas vendeur ».  Pour ceux qui avaient des doutes, oui le magazine PARIS MATCH est raciste ! Ce magazine tolère une personnalité noire en couverture dans les pays des autres continents mais pas France. En ayant cherché en vain, il est impossible de trouver un noir en UNE de ce magazine du groupe LAGARDERE à moins qu’il ne s’agisse de la famille OBAMA. Cela confirme encore une fois que la France referme en son sein un racisme latent ou complètement assumé, en tout cas bel et bien prégnant et actuel !

QUEL RÔLE POUR L’ORGANISATION MISS FRANCE ?

Ces Miss France noires ; très jeunes entre 18 ans et 24 ans ; ont vécu des choses terribles même si Corinne COMAN a été soutenue par Geneviève DE FONTENAY à l’époque. A l’aire où les réseaux sociaux offrent l’opportunité à tout le monde de s’exprimer librement sans craindre d’être poursuivi, il apparaît aujourd’hui particulièrement difficile de vivre pleinement son rêve pour une Miss France noire. Clémence BOTINO a été particulièrement bousculée, huée, insultée cette année et personne ne peut le nier ! Mais à part le CRAN, quelle organisation est montée au créneau ? Quel homme politique s’est exprimé ? La société Miss France qu’a t’elle fait ?

Instagram et Twitter sont le théâtre des pires insultes racistes et l’Organisation Miss France tente de juguler les commentaires et réactions accablantes. Néanmoins, pour le bien de la cause mais aussi pour son image la société Miss France gagnerait à s’engager, s’ériger contre le racisme plutôt qu’en taisant cette dure réalité. Corinne COMAN avoue avoir perdu plusieurs contrats ce qui laisse penser qu’encore aujourd’hui les marques se désolidariseraient de la société Miss France quand l’élue est noire. L’Organisation ne peut plus cacher la face nécrosée des partisans racistes du concours Miss France qui hélas, ne changeront jamais.

REGARDEZ CETTE VIDEO !